dimanche 13 février 2011

REVOLUTION : Comment Moubarak a quitté le pouvoir en Egypte


JEUDI 10 janvier 2011 : Au lendemain de l'allocution télévisée de Hosni Moubarak, annoncant qu'il déléguait ses pouvoirs mais restait en place jusqu'en septembre, les manifestants réclament, plus que jamais, son départ sur la place Tahrir au Caire et dans d'autres villes du pays.

Jeudi, 23h10 : L'intervention présidentielle a provoqué la consternation et la colère parmi les manifestants de la place Tarhir. Ils ont réclamé que l'armée, déployée en force autour des manifestants, prenne position: «Armée égyptienne, il faut faire un choix, le régime ou le peuple!»

Vendredi 11 janvier 2011 à 8h30 : Dans un «communiqué numéro 1», le conseil suprême des forces armées a annoncé qu'il examinait «les mesures» nécessaires pour protéger le pays et «appuyer les demandes légitimes du peuple». La télévision d'Etat avait interrompu ses programmes pour diffuser ce texte bref lu par un militaire en uniforme.

8h35 : «Si elle le souhaite, nous sommes prêts à accompagner l'Egypte dans cette période de transition», a proposé sur France 2 la chef de la diplomatie française, Michèle Alliot-Marie, égratignant au passage les pressions des Etats-Unis en soulignant la nécessité «d'être respectueux» de la volonté des Egyptiens.

9h05 : Des dizaines de milliers de manifestants se rassemble depuis l'aube sur la place Tahrir, prêts pour une nouvelle mobilisation massive contre le président égyptien Hosni Moubarak, qui s'accroche au pouvoir.

9h40 : «Nous voulons voir des faits, exactement comme l'exigent également les manifestants sur la place du Caire et en Egypte. Il faut un changement rapide», a déclaré sur la radio WDR5 Guido Westerwelle, chef de la diplomatie allemande, depuis New York où il doit participer au Conseil de sécurité des nations unies.

9h45 : Khairy Ramadan Ali, un menuisier qui travaillait pour le compte de l'ambassade américaine depuis 18 ans a été tué durant les violences qui ont émaillé les manifestations antigouvernementales dans le pays, a annoncé la secrétaire d'Etat Hillary Clinton. Il était porté disparu depuis le 28 janvier.

10h50 : L'armée égyptienne affirme qu'elle se porte garante des réformes promises par le président Hosni Moubarak, qui a délégué la veille ses prérogatives à son vice-président sous la pression de la rue, selon un communiqué lu à la télévision d'Etat.

10h54 : L'armée égyptienne a appelle à «un retour à la vie normale», alors que des dizaines de milliers de personnes continuaient à manifester au Caire contre le régime du président Hosni Moubarak.

10h55 : L'armée met en garde contre toute atteinte à la sécurité de la nation

11heures : L'armée égyptienne assure qu'elle garantira des «élections libres et honnêtes»

11h19 : Trois soldats de l'armée égyptienne ont abandonné leurs armes et leurs uniformes pour se joindre aux manifestants anti-régime dans le centre du Caire, affirment des témoins.

12h19 : La prière du vendredi vient de prendre fin en Egypte. Place Tahrir, au Caire, des milliers de personnes y ont participé.

12h26 : L'Allemagne appelle les responsables égyptiens à «prendre acte» de la volonté populaire d'une transition démocratique sans le président Hosni Moubarak. «Nous voulons voir des faits, exactement comme l'exigent également les manifestants sur la place du Caire et en Egypte. Il faut un changement rapide», a déclaré le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle, depuis New York où il doit participer au Conseil de sécurité des Nations unies. «C'est au peuple égyptien de décider lui-même qui le dirige», a-t-il réaffirmé.

12h39 : Des tensions sont signalées par la télévision Al Jazeera entre manifestants et soldats à proximité du palais présidentiel. Rassemblés devant l'édifice, les manifestants espéraient obtenir le ralliement de l'armée et ont laissé éclater leur colère en apprenant la position des militaires.

12h45 : Des manifestants se dirigent vers la télévision d'Etat, au Caire.

12h56 : Des dizaines de milliers de personnes manifestent partout dans le pays après la prière du vendredi, dans les villes de Mahala, Tanta, d'Alexandrie, d'Ismaïlia, mais aussi de Suez. A chaque fois le même slogan : «Moubarak doit partir !».

13h15 : A Alexandrie la foule des manifestants est estimée à 100 000 personnes.

13h45 : Selon France 24 qui cite la chaîne El Arabiya, Moubarak aurait quitté Le Caire.

14 heures : Selon un officiel égyptien cité par la chaîne France 24, Hosni Moubarak aurait quitté Le Caire dans la nuit de jeudi à vendredi, après son discours.

14h05 : «Ne lâchez pas sinon c'est la déroute». Pour les «tombeurs de Ben Ali», l'ex-président tunisien, dont la révolution a inspiré et servi d'exemple aux manifestations en Egypte, seule la pression pourra faire partir le raïs égyptien Hosni Moubarak.

14h16 : Une source porche du gouvernement confirme que Hosni Moubarak a bien quitté la capitale égyptienne en compagnie de sa famille pour une destination inconnue.

14h17 : Le ministère français des Affaires étrangères dénonce des critiques «injustes» contre le travail de l'ambassade au Caire, accusée dans des médias de ne pas suffisamment assister les Français pendant les violences et les manifestations. «Dès le début des événements, notre ambassade au Caire, notre Consulat général, ainsi que l'ensemble de notre dispositif français en Egypte se sont mobilisées pour veiller à la sécurité de nos compatriotes», déclare le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

14h27 : La source proche du gouvernement qui a annoncé le départ de Moubarak du Caire refuse de préciser si le président et sa famille ont quitté l'Egypte ou gagné la station balnéaire de Charm el-Cheikh (le point rouge sur la carte ci-dessous) dans le Sinaï, où le président a une résidence.

14h35 : Selon le député travailliste israélien Binyamin Ben Eliezer, le président égyptien Hosni Moubarak lui a avoué, lors d'une conversation téléphonique jeudi soir, peu avant son allocution télévisée, qu'il cherchait «une porte de sortie honorable». «Il sait que c'est fini, que c'est la fin de la route. Il ne m'a dit qu'une seule chose peu avant son discours, c'est qu'il cherchait une voie de sortie».

14h46 : Selon une estimation de l'AFP, plus d'un million de personnes sont massées sur la place Tahrir.

14h55 : A Alexandrie, les manifestants se dirigent vers le palais présidentiel, selon Al-Jazeera. Des marins-pêcheurs les ravitaillent. Même chose au Caire, où au moins 3 000 personnes se dirigent vers la principale résidence du président Hosni Moubarak, dans le quartier de Héliopolis. Leur nombre grossit à vue d'oeil.

15h05 : Hosni Moubarak a quitté Le Caire pour Charm el-Cheikh, dans le Sinaï, indique le porte-parole du Parti national démocrate (PND, au pouvoir).

15h10 : Près de 2 000 manifestants se trouvent à l'extérieur du bâtiment de la télévision d'Etat, sur les rives du Nil, près de la place Tahrir, réclamant la démission de Moubarak.

15h15 : Le voyagiste allemand TUI annonce qu'il va rapatrier, par des vols exceptionnels, les 13 et 14 février, ses 300 clients encore présents dans le pays.

15h20 : Au Caire, les militaires bloquent les rues menant au palais présidentiel.

15h30 : Des milliers de manifestants ont pris le contrôle de bâtiments administratifs dans la ville de Suez. Ils ne bougeront pas avant la démission de leur président, selon le journal Al-Arham.

15h40 : La présidence égyptienne va diffuser sous peu un communiqué «important et urgent», a annoncé vendredi la télévision d'Etat.

15h50 : Selon Blake Hounshell, journaliste à Foreign Policy, un magazine de politique internationale, c'est dans une résidence située au milieu d'un golf que s'est installé Moubarak à Charm el-Cheikh.

16h05 : Selon Al Jazeera, deux hélicoptères militaires survolent actuellement le palais présidentiel au Caire.

16h10 : Wyclef Jean, le chanteur des Fugees, qui a un temps envisagé de se présenter aux élections en Haïti, se mobilise lui aussi pour l'Egypte : il compose une chanson pour les manifestants.

16h15 : L'armée distribue des boissons aux manifestants aux abords du bâtiment de la Télévision d'État, au Caire, selon une journaliste égyptienne citée par France 24.

16h20 : Hossam Badrawi, le nouveau secrétaire général du Parti national démocratique (PND, au pouvoir), devrait annoncer sa démission dans les prochaines heures, selon la BBC.

16h25 : A El-Arich, dans le Sinaï, des coups de feu ont été échangés entre manifestants et forces de l'ordre, faisant un mort et 20 blessés, selon Al-Jazeera. Un millier de personnes ont attaqué un commissariat, lançant des cocktails molotov et brûlant des voitures.

16h35 : Le déplacement du président Hosni Moubarak dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh constitue «une première étape positive», affirme un haut responsable américain.

16h40 : Un proche du pouvoir affirme que le secrétaire général du parti au pouvoir, Hossam Badrawi, va démissionner.

16h45 : Al-Arabiya avance un bilan de 5 morts lors des affrontement à El-Arich, entre manifestants et forces de l'ordre.

16h50 : Grâce au site Bambuser, des manifestants envoient des vidéos en direct, grâce à leur téléphone portable, dont celle-ci tournée près du palais présidentiel.

16h55 : Hossam Badrawi, le secrétaire général du NDP (le parti au pouvoir), a décidé de quitter son poste et le parti, selon al-Jazeera

16h57 : Selon le quotidien londonien The Guardian, la télévision d'Etat égyptienne donne désormais la parole à des manifestants, ce que l'envoyé spécial considère comme un signe...

17h : Le principal porte-parole de l'armée vient d'arriver dans les studios de la télévision d'Etat, au Caire.

17h10 : Hosni Moubarak démissionne, selon le vice-président Omar Souleimane. La foule agglutinée place Tahrir explose de joie, dans une indescriptible clameur.

17h15 : Hosni Moubarak quitte la présidence de l'Egypte et remet le pouvoir à l'armée, selon la déclaration télévisée du vice-président Omar Souleimane. «Le peuple a fait chuter le régime !», scandent les manifestants rassemblés place Tahrir.

17h20 : Le raïs «a décidé de renoncer à ses fonctions de président de la République», proclame Omar Souleimane. Il a chargé le Conseil militaire suprême de prendre en charge les affaires publiques «dans les circonstances difficiles que traverse le pays».

17h30 : Catherine Ashton, porte-parole de la diplomatie de l'Union européenne, estime qu'Hosni Moubarak a «écouté la voix du peuple».

17h35 : Barack Obama va faire une déclaration dans quelques instants à la télévision américaine.

17h40 : Une explosion de joie retentit à Tunis quelques minutes après l'annonce de la démission du président égyptien Hosni Moubarak.

17h38 : Le Hamas salue le «début de la victoire de la révolution égyptienne».

17h42 : Israël espère que la période de transition qui s'ouvre en Egypte après l'annonce vendredi de la démission du président égyptien Hosni Moubarak se fera «sans secousse», selon un responsable gouvernemental israélien.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire