jeudi 11 août 2011

ENDEMOL : la machine à broyer - Lettre ouverte à sa présidente Virginie Calmels


Chère Madame, chère Virginie,

Voici une lettre ouverte à votre attention.

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas de respect pour votre société et nous ne partageons pas les mêmes valeurs. Mais qu'importe, il faut de tout pour faire un monde.

Le problème, c'est que votre société porte atteinte à l'ordre public. Et je vais vous dire pourquoi.

Parmi les émissions que la société Endemol produit, on peut citer Big Brother, Loft Story, Nice People, Secret Story ou encore Fear Factor.

Vous présidez la société Endemol France depuis 2007. Et depuis votre prise de fonction, vous avez marqué un tournant en 2009, avec la création d’un groupe travaillant sur l’élaboration d'une charte éthique afin de répondre aux critiques soulevées par certains programmes de télé réalité.

Le résultat est malheureusement le suivant : le suicide d'un des candidats de l'émission "Secret Story 3", François-Xavier Leuridan ("FX"). Le lien de causalité est direct évidemment.

A ce propos, je vous propose de lire cet article du Nouvel Observateur intitulé "Les suicidés de la téléréalité" de Marion Le Roy.

La liste des victimes est longue malheureusement.

- Prenons l'exemple, tout d'abord, de l'émission peu glorieuse "Secret Story".

Au cours de la diffusion de la troisième saison de cette émission, le CSA a demandé à TF1 d'ajouter la signalétique « déconseillé aux moins de 10 ans » après avoir reçu des plaintes de téléspectateurs concernant la nudité et la vulgarité de certains candidats. En 2010, cette signalétique, en vigueur dès le premier prime de la saison 4, est utilisée pour tous les prime-time et quotidiennes. La signalétique « déconseillé aux moins de 12 ans » est même employée pour des séquences telles que le « Secret biiip ». À ce propos, le CSA est intervenu auprès de la chaîne le 12 octobre 2010 afin de lui interdire cette pratique, la signalétique devant être la même tout au long du programme. Le CSA a également reproché à TF1 d'avoir diffusé des propos injurieux de candidats ainsi que d'avoir encouragé un couple à avoir un enfant sans informer le public des risques de MST que cela pouvait entraîner, et ce en méconnaissance totale des règles de santé publique. C'est la deuxième année de suite que le programme reçoit un avertissement du CSA.

Comble du ridicule et de la malhonnêteté intellectuelle, votre ami et collaborateur Jean-Marc Morandini, (affilié à la société Endemol), poste également une demi dizaine d'articles par jour sur son blog à ce sujet informations reprises ensuite dans ses émissions pour Direct 8 et Europe 1.

La réaction des journalistes est unanime :

L'hebdomadaire Télérama, qualifie l'émission de « véritable trou noir », souligne la vulgarité des candidats (« des exhibitionnistes inconnus passent leur temps à se mettre à poil et à parler comme des charretiers alcooliques ») et égratigne son usage des stéréotypes qui, au prétexte de les dénoncer, les consoliderait.
Le quotidien Libération évoque « une brochette de jeunes hommes et femmes au QI siliconé », tandis que Le Figaro parle d'un spectacle « soûlant » où les candidats « n'ont rien à dire, et pas grand-chose à montrer ».
Le Point, par son journaliste Emmanuel Berretta, ironise sur « la densité intellectuelle » du programme et l'hebdomadaire Marianne y retrouve les « ingrédients habituels de la télé réalité – le sexe, les corps bodybuildés et l'homosexualité inavouée » mais s'inquiète de la banalisation des pratiques utilisées – et valorisées insidieusement – par l'émission (commérage, outing, manipulation, individualisme, compétition malsaine, appât du gain).
Même constat pour Renaud Revel, rédacteur en chef à L'Express, qui affirme que l'émission participe de la « déshumanisation rampante de l’être humain » et d'une volonté « d'asservissement du téléspectateur, que l’on tente de tenir à bout de gaffe à coup d’artifices et de pauvres rebondissements ».

- Prenons ensuite l'exemple de "Loft Story".

Voici Loana, la gagnante de l'émission en 2001

Avant



Après


Voilà la gestion de vos candidats après les émissions : une catastrophe ! Vous les essorez et les broyez.

Vous avez des enfants ? Je vous parie 1 euro symbolique que vous ne les laissez pas regarder vos émissions.

Je ne les regarde pas non plus. Pour une raison très simple : je préfère me cultiver pour ensuite rédiger intelligemment mon mépris. Je ne pense pas que vous ayez une conscience, hormis celle de faire du fric, du buzz et de servir l'intérêt personnel de votre société, ainsi que votre carrière. A ce propos, je tiens d'ailleurs à vous féliciter, chère Virginie, puisque vous avez reçu la décoration de chevalier de l'ordre national du Mérite en 2008. Quelle imposture et quelle honte pour la République Française.

Quel dommage pourtant. Vous êtes brillante et votre parcours est remarquable. C'est du gâchis Virginie. Donnez du Sens plutôt à vos projets. Faites bouger les lignes de ce pays, donnez de l'espoir, éveillez les consciences. Créez de l'émulation dans notre génération, si brillante et si enthousiaste. Mais arrêtez le massacre.

En 2010, votre entreprise a fait face à plus de 3 milliards $ de dettes, suite au rachat de Telefonica. En 2011, un plan de restructuration est prévu pour tenter de rétablir la situation.

J'espère que Endemol disparaitra, et vite, avant qu'il n'y ait d'autres victimes...

P.S : A lire également l'excellente analyse d'Olivier Cimelière

14 commentaires :

  1. Arash, j'approuve à 100%. Il manque simplement une petite dimension à ton excellente analyse : qu'on commence enfin à éduquer les jeunes générations à autre chose que la gloire télévisuelle.
    Je suis effaré par le nombre de gamins et ados dont l'unique obsession est de passer à la TV pour être connu et faire ensuite en dilettante sa gamme de fringues, de parfums et que sais-je encore ? Tant qu'on ne leur fournira pas des clés pour rejeter ces programmes avilissants, on continuera d'avoir des catastrophes de ce type entre émissions creuses à la Secret Story, candidats au QI plus bas qu'une huître et des racoleurs télés qui se font du pognon à peu de frais !

    RépondreSupprimer
  2. Reponse a Olivier , oui le manque d'education est le principal probleme de notre jeunesse , mais il y aura toujours des gens pour participer a ce genres d'emissions... souvent avide de celebrité et de reconnaissance ...
    Mais il me semble que lors des castings il y a un psychologue qui évalue les candidats potentiels, et FX etait sous anti-depresseurs , il se faisait meme livrer ses medocs dans la maison , les pompiers sont intervenus ...Comment peut on laisser quelqu'un de malade dans un jeu comme Sercret Story, Je pense que la responsabilté d'Edemol est pleine et entiere .

    RépondreSupprimer
  3. L'éducation, bien sûr et évidemment. Mais si Endemol voulait éduquer, plus personne ne ferait ces émissions...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai honte d'être français quand je lis un tel billet. Faire de tels amalgames est aussi dangereux que lorsqu'une partie de la presse considère que les jeux vidéo sont responsables de la tuerie en Norvège.

    RépondreSupprimer
  5. Très bien dit. Rien à ajouter ...

    RépondreSupprimer
  6. Mais quel ramassis de connerie... Quand un gosse meurt d'overdose on accuse son deal ? Quand un jeune crève en bagnole on accuse le constructeur ? Quand une gamine se jette du 8ème étage on accuse l'architecte ?
    Endemol produit de la merde. Mais Endemol produit la merde la plue vue en France à l'instar des Laurence Pieau, Pigasse et autre rédac chef de magazines de merde qui sont les plus lus en France. Ces mecs sont des amasseurs de saloperies. Certes. Mais ce n'est pas LEUR faute si ces émissions marchent. C'est fini la chaine unique. Entre internet, le cable et tout le bordel, on a le choix. T'aimes pas Star Ac, bah regarde Arte ou Planète... Si ces émissions marchent c'est parcequ'elles répondent à un besoin. Un besoin partagé par les candidats à ces jeux et par ceux qui les regarde qui se reconnaissent dans des valeurs d'immédiateté et de fausse gloire, facile et rémunératrice. Et ces valeurs sont défendues par une partie de la presse morandienne et people et par des articles comme les tiens qui leur donne l'importance et les cautions dont ils ont besoin.
    Endemol n'a aucune reponsabilité dans tout ça. Les parents et les gosses oui. Si tu veux que ton gosse soit moins con, commence par ne pas le laisser regarder ce genre de merde. Ou, encore mieux, regarde avec lui et explique lui. La télé n'est pas un subsitut de l'éducation. Et Endemol n'est pas le parent de tes gosses. Si tes gosses deviennent des putain de ratés délinquants ça sera de ta faute, pas celle d'Endemol. On a l'impression de revenir au débat d'il y a 10 ans : mon enfant est il trop con parceque les profs ne savent pas lui expliquer ?
    Avant de parler de responsabilités et de faire la morale, prend déjà les tiennes. Le simple fait de donner de l'importance à un mec de 22 ans qui a sniffé sa célébrité jusqu'à en crever est une preuve de connerie pure et simple. Tu te contredis toi même en parlant de ça.
    Loana comme FX, comme je ne sais trop quel connard issue de ces jeux télés ne sont pas des victimes d'Endemol mais de leurs vanités et de leurs conneries. Quoique je mettrais Loana de côté car étant la première. Mais quand les deux cas, sans faire de psychologie de comptoir, on retrouve le même profil avec une enfance cheloue qui mène à une besoin évident de célébrité et de reconnaissance. Et c'est là qu'est le problème. On n'érige pas au rang de faux icône un décérébré déséquilibré qui n'a aucun appui terrestre...

    RépondreSupprimer
  7. Cher Arash,
    je trouve ton propos terrifiant :
    tu affirmes qu'il y a un lien entre les emissions de téléralité et le suicide de telle ou telle personne ou la décrépitude de telle autre. C'est tout à fait facheux pour ne pas dire facho. Je serai endemol je porterai plainte contre toi pour diffamation car à ce moment où nous parlons personne ne peut parler de responsabilité et ce que tu insinues est grave.

    La qualité des programmes que tu critiques est une question tout à fait subjective. L'audience est là pour dire qu'elle aime et je te rappelle qu'elle n'a jamais autant eu le choix des ses programmes. L'homme aime le trash depuis le temps ou il posait ses fesses sur le gradins du Colisée en rigolant avec ses copains en regardant des mecs se taper dessus ou se faire dévorer par les lions.

    J'avoue avoir un peu peur de cette nouvelle droite que tu incarnes et je frissonne en imaginant les tiens aux manettes. J'imagine un retour de l'ortf et ministere de l'information et un autre du bon goût peut être.

    David Mennesson (Un libéral)

    RépondreSupprimer
  8. Ce n'est pas à la télévision d'éduquer la population. Il ne devrait même pas y avoir de CSA en France. L'éducation, c'est le rôle des parents et de l'école. On est pas en URSS !!

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve l’analyse d’Arash Derambarsh excellente. Je suis d’accord avec lui. Et parler de « diffamation » est juste risible. Arash apporte son point de vue qui est tout à fait fondé et recevable. C’est méconnaître le droit que d’affirmer une telle sottise.

    Concernant le fond du problème, Endemol est incapable de gérer une émission de télé-réalité. Leur gestion des candidats est lamentable. En effet, ils sont pour la grande majorité fragile mentalement et pourtant, leur encadrement avec des psychologues et des psychiatres n’est pas satisfaisant. De plus, leur émission n’est pas de bonne qualité. Enfin, la gestion après les émissions est scandaleuse. On ne laisse pas dans la nature des candidats fragiles, qui passent de la lumière et la notoriété soudaine à l’anonymat brutale. Alors oui, il y a un lien de causalité : celui d’avoir manqué à une obligation de surveillance et d’accompagnement. Donc bravo pour ce post.
    Jean-Marie G. (avocat au barreau de Versailles)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ce billet dont je suis en total accord. Endemol est responsable et doit rendre des comptes de sa gestion

    RépondreSupprimer
  11. Si FX n'avait pas été un candidat de télé-réalité il serait peut-être toujours de ce monde, et son secret a surement fait plus d'un envieux.

    RépondreSupprimer
  12. Endemol a autant de responsabilités que ces agences de modes incitant les mannequins à être quasi anorexiques (voire à en mourir) pour avoir le droit de défiler sur les podiums.
    Ce qui m'inquiète en revanche à la lecture de certains commentaires, c'est qu'il y ait des personnes pour trouver les émissions Secret Story et consorts comme répondant à des besoins ! Mais quels besoins ? Celui de regarder dans un bocal des décérébrés dont le seul QI réside dans des seins siliconés, des pectoraux saillants et l'art de débiter des fautes de français à la seconde ? Sans tomber dans le syndrome éducatif à la soviétique, il est de la responsabilité de la TV d'oser programmer autre chose que des merdres vides de sens et expliquant la misère morale de ces vaines lucioles à la FX. On peut faire du divertissant sans sombrer dans la vulgarité, le cul et la magouille avec des crétins en mal de notoriété. Oui Endemol doit changer. Que fait son pseudo comité d'éthique d'ailleurs ? On ne l'a pas beaucoup entendu sur ce coup-là !

    RépondreSupprimer
  13. A l'heure actuelle les medias (tv, presse, net, radio) propose de tout : culturel, fiction, trash. Tout n'est que question de choix, je fais le choix de ne pas regarder certaines chaines. Endemol et TF1, son vecteur entre autre, restent des entreprises dont le but est de faire du fric et il semble que malheureusement il est plus rentable de produire de la trash TV qu'un doc tout cela car il y a une demande. Pour moi cela reste une question d'éducation et de volonté. On peut choisir de ne pas regarder cela, de ne pas rentrer dans ce système. En ce qui concerne les "pertes humaines" je ne voudrai pas être cynique mais ils me font bien penser à Icare...

    RépondreSupprimer
  14. Pas le temps de lire tous les coms'.
    Si je suis d'accord avec vous dans l'ensemble, vous omettez tout de même de souligner que Endemol vend avant tout un produit: La télé-réalité. Et que ce produit est plébiscité par le public.
    Alors qui doit-on critiquer ? Endemol ou le public qui en redemande ?

    RépondreSupprimer