dimanche 27 août 2017

Arash Derambarsh - France Bans Supermarket FoodWaste





The French Senate unanimously approved a bill on 3rd February 2017 to ban supermarkets from throwing away unsold food.

French supermarkets banned from throwing away and spoiling unsold food
Supermarkets will be obliged to sign a donation deal with charities.

This law was voted unanimously by the French senate on Wednesday after a petition was launched by Courbevoie councillor Arash Derambarsh.

Gaspillage alimentaire : le travail d'Arash Derambarsh vu par Guardian, Euronews et AFP

Journalist : Christelle Koumoué



Figure de la lutte contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh est aujourd’hui un homme heureux, la France s’est dotée le 9 décembre dernier d’une loi permettant de lutter contre ce fléau.

En 1979, les parents d’Arash fuient l’Iran et son régime oppressif pour venir s’installer en France. D’une mère photographe et d’un père réalisateur, il naît le 25 juillet de cette même année dans le 13eme arrondissement de Paris.

Sa première expérience de la faim, il l’a connue à 20 ans lorsqu’il était étudiant en droit à Nanterre. Il lui arrivait de ne manger qu’une fois par jour. C’est durant cette sombre période qu’il s’est forgé cette volonté infaillible de lutter contre ce fléau touchant encore aujourd’hui des millions de français.

Il décide alors de s’engager en politique pour pouvoir agir rapidement. En 2014, il est élu conseiller municipale de Courbevoie, la ville qui l’a vu grandir.

Arash est avant tout un homme de terrain. En décembre 2014, il distribue, avec l’aide de quelques bénévoles, des invendus alimentaire issus d’un supermarché de Courbevoie. Il utilise un vide juridique permettant de contourner la chaine du froid. Il faut pour cela que les produits distribués soient consommés dans les 4 heures après leur redistribution. Pendant deux mois, 50 personnes bénéficient tous les soirs de cette aide alimentaire.

En mai 2015, il fait voter à l’Assemblée un amendement obligeant les grandes surfaces à distribuer leurs invendus alimentaires, amendement déclaré inconstitutionnel en août. Mais Arash ne baisse pas les bras pour autant.

Il publie en novembre 2015 son Manifeste contre le gaspillage chez Fayard. L’acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz lui apporte son soutien : « Un jour de promenade sur les réseaux, je tombe sur les publications d’Arash en train de redistribuer de la nourriture gâchée quotidiennement par les grandes surfaces (…) Il faut des idées et les mettre en pratique. C’est exactement ce que fait Arash, jeune homme plein d’ambition qui peut agacer au premier abord tant sa constante énergie et son besoin de justice surprennent à notre époque » écrit-il dans la préface du livre. Il soutiendra aussi sa pétition en ligne sur change.org « Stop au gâchis alimentaire en France » qui a recueilli plus de 900.000 signatures.

L’ouvrage est aussi soutenu par le milieu associatif. En plus de Mathieu Kassovitz, il est préfacé par Jean-Jacques Eledjam, président de la Croix-Rouge française, et postfacé par Stéphanie Rivoal, présidente d’Action contre la faim. Le livre est vendu 10 euros et l’intégralité des droits d’auteur sont redistribués à la Croix Rouge française.

Assemblée nationale, 9 décembre 2015, Arash Derambarsh franchit une grande étape en faisant voter à l’unanimité une loi contre le gaspillage alimentaire. Un exemple de ténacité.

lundi 31 juillet 2017

Laurent Joffrin renvoyé en correctionnelle pour diffamation envers Arash Derambarsh


...pour sa croisade contre le gaspillage alimentaire, avait porté plainte pour diffamation à l’encontre de Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération, après que le quotidien eut relayé sur son site internet une enquête des Inrocks le qualifiant « d’imposture ».

Lundi 24 juillet, Martine Mazé-Barthot, la juge d’instruction en charge du dossier, a décidé de mettre en examen Laurent Joffrin et de le renvoyer devant la 17eme chambre correctionnelle du tribunal de Grande instance de Paris pour diffamation publique à l’égard d’un particulier.


lundi 12 juin 2017

dimanche 7 mai 2017

Arash Derambarsh défend la lutte contre le gaspillage alimentaire à la FAO (ONU)


Réunion de travail entre Arash Derambarsh et Vytenis Andriukaitis (commissaire européen chargé de la sécurité alimentaire).

Nous aurons bientôt une législation contre le gaspillage alimentaire en Europe.

Pour aider les millions de personnes qui ont faim sur notre continent !

mercredi 1 mars 2017

Livre Arash Derambarsh : "Agriculteurs - les raisons d'un désespoir" (éditions Plon)



Voyage au cœur d’un système français : l’agro alimentaire.

Un puissant système qui crée du gaspillage alimentaire, de la surproduction, de la malnutrition et de la pollution. En 2017, l’agriculture française est entre les mains des lobbies (Lactalis, Bigard, Monsanto, Bayer).

Conséquences : une utilisation intensive de pesticides, des pratiques choquantes dans la grande distribution, des organisations syndicales et coopératives qui enfoncent un peu plus les paysans dans la misère. L’agriculture française est prête à exploser !

Ce livre est un plaidoyer et une enquête qui dénonce et apporte des solutions. Préface de Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214.

Arash Derambarsh, né à Paris en 1979, est éditeur, docteur en droit et futur avocat. Conseiller municipal Les Républicains à Courbevoie, il est à l’origine de la loi contre le gaspillage alimentaire votée à l’unanimité le 3 février 2016 qui oblige les supermarchés à donner leurs invendus alimentaires aux associations. Le magazine américain Foreign Policy l’a classé dans les 100 personnalités les plus influentes dans le monde en 2016. Il est l’auteur du Manifeste contre le gaspillage (Fayard), prix Edgar-Faure du livre politique 2015.

Journaliste au Figaro depuis près de dix-huit ans, Éric de La Chesnais y est responsable de la rubrique Agriculture, une activité qu’il connaît bien puisqu’il la pratique dans une ferme de l’Ouest après avoir été diplômé de l’École supérieure d’agriculture d’Angers (ESA) en 2007.

gaspillage alimentaire biographie portrait Arash Derambarsh


Arash Derambarsh est né le 25 juillet 1979 à Paris 13e.
Ses parents ont fui le régime islamiste afin que son frère jumeau et lui puissent grandir dans la Démocratie, la Laïcité et la République. Il n'a pas grandi avec une cuillère d'argent dans la bouche mais avec beaucoup d'amour et de valeurs.
Il se lance en politique à l'occasion d'un meeting organisé pour les 20 ans du RPR.
Il travaille successivement au Ministère des Affaires Etrangères (Direction Asie-Océanie 2003-04), au Ministère de l'intérieur sous Nicolas Sarkozy (2005) et il devient assistant parlementaire du Député Michel Hunault (Loire-Atlantique) de 2005 à 2006.
Conseiller National UDF de 2003 à 2007, il publie un livre en 2006 chez Ramsay préfacé par Jean-François Achilli (Chef du service politique de France Inter) : "Comment peut-on être de droite aujourd'hui ?".
Il travaille actuellement au Cherche Midi Éditeur. Il avoue avoir la chance de travailler dans une maison d'édition qui donne la parole à des auteurs qui font bouger les lignes, même si elle ne partage pas toujours leurs opinions.
Il en profite pour mener des combats dont celui pour le livre numérique.
Par ailleurs, Docteur en droit, il prépare le concours d'avocat. Il a des convictions et il s'intéresse à la politique internationale comme la politique américaine ou iranienne.
Sa citation: "ce n'est pas parce que les choses nous semblent inaccessibles que nous n'osons pas... c'est parce que nous n'osons pas qu'elles nous semblent inaccessibles" (Sénèque).
Il est conseiller municipal dans la ville de Courbevoie.
Sur son blog officiel, il termine par cette phrase : Je crois en la Politique. Je suis fier d'être Français et Européen.



Né en 1979 à Paris, éditeur, doctorant et futur avocat, Arash Derambarsh s'est engagé très tôt dans la vie citoyenne. Depuis 2014, il est conseiller municipal à Courbevoie.
Arash Derambarsh a publié un livre aux Editions Fayard ("Manifeste contre le gaspillage"). Ce livre a reçu le prix du meilleur livre politique de l'année 2015 (Prix Edgar Faure).
Arash Derambarsh a été à l'initiative de la loi contre le gaspillage alimentaire. Son objectif est de décliner cette loi en Europe et dans le monde. Cette loi a été votée le 3 février 2016 en France. Toute la presse internationale a salué cette initiative comme le journal "The Independant" ou "The Guardian".
Le magazine Américain "Foreign Policy" (Groupe Washington Post) a classé Arash Derambarsh dans les 100 personnalités mondiales de l'année 2016 pour son travail contre le gaspillage alimentaire:
Discours d'Arash Derambarsh au TEDx Los Angeles devant 3000 personnes au Dolby Theatre (Hollywood Boulevard) :

Arash Derambarsh - un an après le vote de la loi contre le gaspillage alimentaire


Le 3 février 2016, la France a voté la loi contre le gaspillage alimentaire.

Depuis,plus de 10 millions de repas ont été distribués aux démunis en France grâce à cette loi.

jeudi 9 février 2017

Le Figaro - Gaspillage alimentaire : Arash Derambarsh dénonce les «pressions d'un système»

Arash Derambarsh AFP Le Figaro




Un an jour pour jour après le vote de la loi contre le gaspillage alimentaire, l'élu de Courbevoie, qui en est à l'origine, dénonce des «actes de malveillance». Entre pressions politiques et poids des lobbies, il raconte les dessous d'un vote sensible.

Le 3 février 2016, la loi n°2016-138 relative la lutte contre le gaspillage alimentaire sort par la grande porte du Parlement. Après de nombreux mois d'âpres débats à l'Assemblée nationale, le texte est définitivement adopté. Elle prévoit notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation, via des associations agréées. Les enseignes récalcitrantes seront automatiquement condamnées à payer une amende de 3750 euros.

 « 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année dans notre pays »

Si la loi a été portée au Palais Bourbon par le député socialiste Guillaume Garot, ce combat a été mené de longue date par un élu local inconnu du grand public jusqu'alors: Arash Derambarsh. Docteur en droit pénal, éditeur au Cherche-Midi, conseiller municipal Les Républicains dans la ville de Courbevoie (Hauts-de-Seine), cet homme de 37 ans attire les projecteurs pour sa personnalité peu conventionnelle, au risque, parfois, de remettre en cause la nature de son combat. «Quand j'ai commencé à porter cette bataille, la question du gaspillage alimentaire n'était pratiquement jamais abordée en France. Pourtant, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année dans notre pays», explique Arash Derambarsh au Figaro. Attiré par les lumières des médias, il fascine autant qu'il révulse. Un an après le vote de «sa» loi, cet homme né en 1979 à Paris de parents iraniens n'oublie pas les coups qu'il a reçus durant les mois qui ont précédé le vote des parlementaires. Les menaces et intimidations, de la part de ceux qu'ils nomment «les lobbies», dont il a été l'objet.

Pressions politiques et poids des lobbies

«Il y a eu des actes de malveillance à mon encontre, relate-t-il calmement. Des personnes travaillant pour la Fédération du commerce et de la distribution - qui regroupe la plupart des hypermarchés et supermarchés en France - sont venues dans un salon du livre auquel je participais en tant qu'éditeur et ont fait pression sur moi pour que j'arrête mon combat. Ils m'ont dit qu'ils avaient le pouvoir de me faire virer. J'ai appris par la suite qu'ils avaient également parlé à mon patron». Seulement, Arash Derambarsh l'assure, il n'est pas «du genre à avoir peur». Au contraire, ces réactions hostiles le confortent dans son engagement. Il poursuit: «Ces mêmes personnes sont allées voir directement les parlementaires par la suite en les menaçant de supprimer les subventions accordées aux associations sportives de leurs circonscriptions s'ils votaient cette proposition de loi». Des propos contestés par la FCD qui a reconnu avoir eu «une vive discussion» avec lui, mais a nié avoir exercé des pressions de quelque sorte que ce soit.

« Ils s'en sont pris directement à mon mandat »

Enfin, l'homme entend régler ses comptes avec «les élus de la République». «Certains députés et sénateurs, de droite comme de gauche, sont aussi venus me voir les mois précédant le vote. Ils m'ont dit: “Arash, ce n'est pas nécessaire d'aller plus loin dans ce combat. La législation actuelle est déjà très bonne”». Puis, selon ses dires, les propos ont été de plus en plus virulents. «Par la suite, ils m'ont rappelé que je n'étais qu'un simple conseiller municipal, et qu'il ne fallait pas que je les oblige à aller voir le maire de Courbevoie. Là, ils s’en prenaient directement à mon mandat. Une fonction pour laquelle j'ai été élu quand même», explique-t-il, dénonçant les «pressions d'un système». «J'ai été déçu de certains», poursuit-il, déplorant notamment que le candidat Les Républicains à la présidentielle, François Fillon, ne l'ait jamais reçu pour discuter de cette question absente de son programme.

Le Courbevoisien n'a pas non plus digéré l'attitude de Jacques Bailet, le président de la Banque alimentaire, et des Restos du Cœur. Ces deux organismes, qui organisent des collectes de nourriture toute l'année, n'ont pas soutenu, au départ, l'action du conseiller municipal, craignant des problèmes de logistique. Olivier Berthe, président de l'association créée par Coluche, avait notamment déclaré dans les colonnes de Libération en mai 2015 : «Il ne faut pas que ça se transforme en cadeau empoisonné pour nous (…) On doit choisir la qualité et la quantité des produits donnés, on n'est pas des dépotoirs». Des propos mal digérés par le principal intéressé. S'il témoigne aujourd'hui librement des pressions subies durant des mois, c'est qu'Arash Derambarsh juge que le temps est venu. Tel un boxeur, il choisit le moment opportun pour asséner ses coups après en avoir essuyé beaucoup, et espère refaire parler de sa loi - et de lui - avant l'élection présidentielle.

Au total, 5000 associations agrées ont été créées pour collecter les invendus dans 5000 supermarchés de France. «Cela correspond à 10 millions de repas distribués depuis douze mois», se félicite-t-il. Depuis le 3 février 2016, la législation française a fait des émules, notamment en Italie, en Finlande ou en Roumanie. Une pétition lancée pour saisir le Parlement européen de cette question a, pour l'heure, recueillie plus de 820.000 signatures. «Dans ce domaine, la France a été un moteur. Je m'en réjouis parce que cela montre qu'un simple élu municipal peut changer les choses», conclut Arash Derambarsh, qui entend désormais lutter pour changer en profondeur le système agroalimentaire en France, qu'il juge « corrompu ».

samedi 28 janvier 2017

vidéo Arash Derambarsh au TEDx Los Angeles


Discours d'Arash Derambarsh au TEDx Los Angeles devant 3000 personnes au Dolby Theatre (Hollywood Boulevard).

Arash Derambarsh shares in this talk how he identified the cause of food waste in his native France, and after many efforts managed to get a law adopted forcing supermarkets to donate unwanted food to charity.
His talk is a personal narrative of how he came to realize the paradox of food waste and hunger and to understand what hunger meant.

Arash Derambarsh is a councilor in France, whose campaign against food waste led to a law forcing French supermarkets to donate unwanted food to charity has set his sights on getting similar legislation passed globally.

Arash Derambarsh declares it “scandalous and absurd” that food is wasted and in some cases deliberately spoiled while the homeless, poor and unemployed go hungry.

This talk was given at a TEDx event using the TED conference format but independently organized by a local community. Arash Derambarsh was classified in the 100 world personalities of the year 2016 by the magazine Foreign Policy.

jeudi 15 décembre 2016

Arash Derambarsh classé dans les 100 personnalités mondiales de l'année 2016



Le très sérieux journal récompense ainsi le conseiller municipal "Les Républicains" de Courbevoie pour son travail sur le gaspillage alimentaire et son combat contre la faim et la soif.

ARASH DERAMBARSH - COUNCILMAN, COURBEVOIE/FRANCE

For wasting no bread or cheese.




France trashes roughly 15 billion pounds of food annually. Arash Derambarsh, a councilman in the city of Courbevoie, says that figure is “scandalous and absurd”—particularly because 12 percent of France’s population suffers from food insecurity. Derambarsh and volunteers started distributing food discarded by stores to needy people, and he circulated a petition demanding that the national government scale up his effort, which garnered 200,000 signatures. Derambarsh succeeded: As of February, a law—the first of its kind anywhere—bars supermarkets from tossing food before it expires, instead compelling them to donate it or face a 3,750 euro fine (around $4,000). Derambarsh wants the policy implemented across Europe. In a video message, he urged U.S. President Barack Obama to enact similar legislation.

NOTABLE FACTS :

samedi 15 octobre 2016

Arash Derambarsh en charge du gaspillage alimentaire en Île-de-France

Valérie Pécresse a demandé à l'élu de Courbevoie Arash Derambarsh, qui a milité avec succès pour l'adoption d'une loi sur les invendus alimentaires dans la distribution, de travailler sur la mise en oeuvre d'un grand grand plan de lutte contre le gaspillage alimentaire au sain du conseil régional et dans les cantines scolaires.


Vidéo AFP TV (David Cantiniaux)








dimanche 18 septembre 2016

Portrait d'Arash Derambarsh dans la presse

- Portrait et Biographie d'ARASH DERAMBARSH dans la presse française et international -






















samedi 10 septembre 2016

Arash Derambarsh - Rentrée pour tous à Courbevoie !

Arash Derambarsh - Rentrée pour tous à Courbevoie !




Distribution de 500 cartables et 1200 crêpes pour les enfants de Courbevoie 


Organisation : Club "Courbevoie 3.0" (Arash Derambarsh)


Remerciements : "Les ailes de BFG Capital", Dentsu Aegis, Agence Don en Nature et "West Club Fitness" (Kamran Rahimian)



dimanche 4 septembre 2016

500 cartables gratuits distribués à Courbevoie le mercredi 7 septembre




Le sac - un cartable basique pour les élèves du primaire au lycée - contient des stylos, crayons, gommes et compas… Cette action a été rendue possible grâce au soutien des Ailes de BFG Capital, partenaire financier, de l’agence du Don en nature, du groupe Dentsu Aegis qui prête ses locaux pour la distribution, et du West Club Fitness, qui fournit les crêpes du goûter. Aucun justificatif de ressources ne sera exigé, précise Arash Derambarsh, conseiller municipal (Les Républicains) de Courbevoie à l’origine de l’initiative.

Mercredi 7 septembre de 12 heures à 18 h 30, au 4, place de Saverne chez Dentsu Aegis, face au commissariat de police de Courbevoie.

mardi 23 août 2016

Arash Derambarsh sur YouTube



Frédéric Lefebvre et d'Arash Derambarsh dans l'Opinion "Pas de prison pour la faim !"


arash derambarsh frederic lefebvre


Malgré les efforts considérables des pouvoirs publics, des associations engagées contre la faim (comme la Croix Rouge française, Les Restos du Coeur, la Banque Alimentaire, Le secours catholique, le secours populaire,...) et des citoyens, acteurs économiques ou bénévoles, ont continue d'avoir faim en France. 
Ce n'est pas admissible.

La pauvreté augmente dans notre pays et cette situation préoccupante doit être la priorité : tendre la main à ceux qui en ont le plus besoin.

Nous constatons avec stupeur un durcissement des peines pour de nombreux démunis : deux mois de prison ferme pour un SDF qui a volé des pâtes et du riz dans le Lot, trois mois ferme pour un vol de yaourts ou encore dans l'Hérault, deux hommes et une femme ont été reconnus coupables d'avoir volé des denrées périssables, à la date de consommation dépassée, dans un supermarché à Frontignan en mai 2015. Ils ont toutefois été dispensés de peine par le tribunal correctionnel de Montpellier.

La dispense de peine, ou l'état de nécessité, ne suffit pas à éviter des injustices choquantes.

La criminalisation de la pauvreté ne va pas dans le sens du Pacte Républicain. Et la Fraternité doit permettre à chacun de s'émanciper.

Cette situation est une double peine, car l'individu a faim d'une part, et il est condamné d'autre part.
Il est condamné pour avoir "volé" de la nourriture, même si celle-ci a préalablement été jetée dans la poubelle comme dans l'affaire d'Intermarché. Ce n'est plus tolérable.

Nous nous sommes battus pour obtenir une loi historique contre le gaspillage alimentaire. Cette loi a été votée à l'unanimité le 3 février 2016 au Parlement. Hommage à tous les parlementaires, peu importe la couleur politique. La lutte contre la faim n'est en effet ni de droite ni de gauche.

Mais il faut aller plus loin.

C'est pourquoi, nous proposons d'interdire toute peine de prison pour le vol de nourriture par un individu qui a tout simplement faim. Bien évidemment, il ne doit pas y avoir eu ni acte de violence, ni préjudice grave pour la victime. 

Condamner à de la prison un individu parce qu'il a volé du riz, des pâtes ou des fruits est largement disproportionné.

La suppression de la peine ne doit pas signifier l'absence de sanction, car cela pourrait être interprété comme une excuse pénale systématique. C'est pourquoi, il convient en complément de cette interdiction de la peine de prison de laisser une latitude au juge en lui donnant la possibilité de prononcer une peine de Travaux d'intérêt générale ou en lui permettant de faire jouer la théorie de l'état de nécessité, retenue par certaines juridictions pour des délits similaires à la fin du XIXème siècle.

Avec « nouveaux-horizons » nous voulons travailler avec vous à une proposition de loi ou une proposition de résolution que nous déposerons à l'Assemblée nationale.

Que vous soyez élu ou non, pour participer à son élaboration ou nous appuyer dans cette démarche citoyenne, adhérez ici : http://thinktank.nouveaux-horizons.fr/adherer/ 

Frédéric Lefebvre (Ancien ministre - Député "Les Républicains" - Président de Nouveaux Horizons) 

Arash Derambarsh (Conseiller municipal "Les Républicains" à Courbevoie)