samedi 26 mars 2016

Arash Derambarsh vu par le blog de Mathilde Aubinaud




Arash Derambarsh, élu LR de Courbevoie, est à l’origine de la loi sur le gaspillage alimentaire. Et plus précisément sur l’obligation aux enseignes de céder leurs invendus consommables aux associations de leur choix.  Rencontre avec un être de conviction.

« La vie, la liberté et la recherche du bonheur ». Une quête traduite par un rythme ternaire comme autant de revendications pour avancer et continuer. Une sentence de Jefferson qui le façonne et l’invite à poursuivre un chemin de vie qu’il ne mène pas seul bien au contraire. Le voici impliqué pour les autres. Une empathie et un sens de l’écoute certains.
‘Une urgence permanente’
Engagé, le sportif tenace et déterminé, ne se contente pas de marcher. Il avance, court en étant dans une « urgence » permanente pour que chaque citoyen puisse manger à sa faim. Il porte, avec courage et conviction, une cause nationale et européenne en luttant contre le gaspillage alimentaire.
Une ténacité qui porte ses fruits. A deux reprises, il a été reçu à l’Élysée. Le 21 mai, les députés ont adopté à l’unanimité les amendements du projet de loi consacré à la transition énergétique avec pour objectif la limitation du gaspillage alimentaire: chaque supermarché se devant de donner ses invendus. En l’espace de 4 mois seulement, le combat a été porté à l’Assemblée Nationale. Dépassant les clivages partisan, une véritable mobilisation a lieu au-delà de l’hexagone.
‘Ne pas se contenter de s’indigner’
Arash lutte depuis plusieurs mois avec cette même attention des citoyens . Plusieurs jours par semaine, il se rend avec d’autres bénévoles de Courbevoie dans des supermarchés pour récupérer des invendus et les donner aux personnes nécessiteuses. Il s’implique pour que les supermarchés donnent les invendus aux associations.  Il se souvient de ses années d’étudiant « j’ai eu faim ». Il évoque « cette souffrance dans [sa] chair ».  Pour lui, en aucun cas, « il ne faut se contenter de s’indigner ». Il se lamente des petites phrases. Pour lui, lorsque l’on est élu, « il faut de l’action ». Bien au contraire. « Du concret avant tout », insiste-t-il.
‘Garant des valeurs de la République’
Arash Derambarsh est élu de la République. Le conseiller municipal à Courbevoie appréhende la politique au sens noble du terme. Il revient à sa dimension originelle en l’exerçant dans la Cité pour les concitoyens.  Pour lui, elle se  déploie nécessairement au service de ses autres. Loin de l’entre-soi des salons feutrés de la Rive Gauche. Il maîtrise les rouages pour mieux les dépasser.  Il se veut « être le garant des valeurs de la République ».Les postures politiciennes? Très peu pour lui.
En étant disponible sur le terrain auprès de ses concitoyens, pas uniquement en période d’élections.  L’élu de Courbevoie croit au local. C’est pour lui, « la base de tout ». Il évoque cette ville qu’il aime tant. Ecole, collège, lycée comme autant de repères. Proche de Thierry Solère, il admire sa lutte en faveur du non-cumul des mandats et pour davantage de transparence politique.
Mobilisé plusieurs soirs par semaine sur le terrain, il donne de l’ampleur. Il lance une pétition avec l’acteur Mathieu Kassovitz. Avec enthousiasme, il loue « l’authenticité et le franc-parler » du réalisateur de La Haine. « Mettons fin au gâchis alimentaire en Europe ». Vindicatif, il invite à soutenir ce combat. Ce sont aujourd’hui plus de 555 000 citoyens européens qui ont signé cette pétition.
Il avance, ne démord pas face aux obstacles auxquels il fait face. Il se dit « persévérant ». « Quand tu veux vraiment quelque chose, tu peux l’avoir ! », lance-t-il enthousiaste. Cette envie d’apprendre s’inscrit dans une démarche philosophique. Il évoque le mythe de la Caverne au sujet de l’accès au savoir. Sensible à la pensée de Condorcet, il célèbre Les Lumières.
 Arash Derambarsh est également éditeur au éditions du Cherche-Midi. Attentif à l’objet livre, attentif au grain de mot, il choisit « aimer » et « extraordinaire », deux termes qui se dénotent de la langue française « si musicale »… De nouveau, il évoque, ce pays qu’il aime tant… D’ailleurs, Jefferson n’a-t-il pas écrit “Pour tout homme, le premier pays est sa patrie et le second, c’est la France » ?
Et si Arash Derambarsh apportait un autre regard et redonnait à la Politique toutes ses potentialités ? Une page qui n’est pas prête de s’arrêter d’écrire…
Retrouvez les portraits consacrés  à Arash Derambarsh 
sur RFI Le défi d’Arash Derambarsh contre le gaspillage alimentaire
sur France 24 Arash Derambarsh l’élu français qui veut éradiquer la faim dans le monde
sur Star of service Arash Derambarsh veut mettre fin au gaspillage

sur Misssacrilege "Portrait Arash Derambarsh, l'élu anti gaspillage"

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire