jeudi 14 juillet 2011

Apéritif saucisson - vin rouge : des députés trahissent la République

Trois députés (Lionnel Luca, Jean-Paul Garraud et Philippe Meunier), membres du collectif "droite populaire" situé à l'aile droite de l'UMP, ont décidé d'organiser le 12 juillet 2011, un "apéritif saucisson - vin rouge", à l'Assemblée nationale.

J'ai rarement vu une initiative aussi dangereuse et irresponsable, de la part d'élus représentant le peuple français.

La "droite populaire", c'est une quarantaine de députés, attachés à mettre en avant les "valeurs" de leur camp et à ancrer à droite la politique de la majorité, comme la future campagne de Nicolas Sarkozy. Quitte à fâcher d'autres tendances au sein de l'UMP.
L'idée de réformer la double nationalité ? C'était eux. Le débat sur la laïcité ? Encore eux. Le droit d'appel pour les victimes en Cour d'assises ? Les jurés populaires et l'encadrement de la binationalité ? Toujours eux. Pourtant, cette déferlante d'activité agace une partie de la majorité comme le député UMP de Haute-Savoie, Lionel Tardy qui dit justement "qu'il faut faire attention à ne pas faire croire que certaines déclarations reflètent l'opinion de toute l'UMP alors que ce n'est pas le cas".

Cette initiative "Apéritif saucisson - vin rouge" a déjà eu un précédent judiciaire. En effet, saisi en référé, le tribunal administratif de Paris a confirmé, jeudi 17 juin 2010, l'interdiction émise par la préfecture d'un apéro géant "saucisson et pinard" prévu à la Goutte d'Or à Paris.

Ainsi, dans cette ordonnance, le juge des référés du tribunal administratif de Paris a rejeté la requête des organisateurs de cet apéro géant visant à faire annuler la décision du préfet de police d'interdire la manifestation. Cette décision préfectorale "n'a pas porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifestation et à la liberté d'expression", considère l'ordonnance du tribunal. Le juge estime que l'interdiction est en proportion "des risques graves de troubles à l'ordre public que ce rassemblement est de nature à entraîner". "Sous sa présentation festive, ce rassemblement est destiné à protester contre la présence dans le quartier d'une population immigrée ou issue de l'immigration", écrit encore le tribunal.

Cette initiative est clairement contre les juifs et les musulmans français. Elle trahit donc les valeurs de la droite républicaine. J'ai souvent condamné ces idées qui n'ont rien de "gauche" ou de "droite" mais d'agissement anti-républicain", comme je l'avais expliqué dans mon ouvrage "Comment peut-on être de droite ?". Je trouve inadmissible de prendre en otage l'Assemblée Nationale, lieu de la Concorde nationale, pour cette initiative communautaire.

Moi-même, j'aime le bon vin et la charcuterie. Mais je ne m'affiche pas dans le but d'écarter d'autres citoyens français. Respectons-nous au lieu de nous dénigrer. Tolérons nos différences sans humilier les uns ou les autres. Si ces députés souhaitent rejoindre le Front National et Marine Le Pen, qu'ils le disent et qu'ils cessent l'ambigüité. Mais qu'ils arrêtent de salir nos valeurs. Les valeurs de la droite, selon moi, c'est d'abord la méritocratie, le travail, l'équité et l'Europe sociale.

Que nul n'en doute, chacun a des droits, des devoirs et des obligations dans la République Française. Il n'y a aucune discussion la-dessus. Mais ne créons pas de fausses polémiques. Les Français veulent des résultats en terme économique, culturel, social et sociétal. Et surtout, la France a besoin de calme, de sérénité et non pas de violence ou de bruit de ce genre.

Ces députés ont trahi les valeurs de la droite républicaine, ils ont trahi les valeurs de la France. Les Français jugeront.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire